Une conférence annuelle riche en échanges

Politique publique | 16 mars 2012
 
L’ASIP Santé a organisé jeudi 15 mars sa conférence annuelle. Réunissant les partenaires de l’Agence, ce grand rendez-vous a permis de présenter un bilan détaillé du lancement du Dossier Médical Personnel (DMP) et des actions conduites en 2011, mais surtout d’échanger très librement sur les priorités et perspectives pour la e-santé en 2012.

Réunissant près de 300 participants, membres pour la plupart des instances partenaires de l’ASIP Santé (associations de patients, Ordres, syndicats de médecins, syndicats professionnels et fédérations industrielles, partenaires institutionnels nationaux et régionaux) l’événement a tenu toutes ses promesses, en constituant un vrai lieu de débat et d’échange sur les évolutions futures des projets menés par l’Agence.

La matinée a débuté par un discours de Mr François-Xavier SELLERET, directeur de cabinet de Mme Nora BERRA. Il a réitéré l’importance que revêt pour les pouvoirs publics le développement de la e-santé, et affirmé que les efforts devaient se poursuivre pour réussir le passage de la santé à l’ère du numérique.

C’est aussi le constat dressé par Michel GAGNEUX, président de l’ASIP Santé, qui a insisté dans son intervention sur l’urgence de développer la e-santé pour améliorer notre système de santé et le prémunir contre les risques qui menacent son efficacité et à terme son fonctionnement même. La constance et la continuité des politiques publiques est essentielle pour construire une vision commune et pour atteindre ces objectifs.

Jean-Yves ROBIN, directeur de l’ASIP Santé, a présenté un rapide compte rendu des projets menés par l’agence, et notamment le Dossier Médical Personnel (DMP). Saluant le travail et la persévérance des équipes de l’ASIP Santé comme de ses partenaires, il a rappelé la difficulté de la tâche qui incombe à l’Agence, face à une révolution numérique qui « a probablement pour seul comparable dans l’Histoire humaine la révolution industrielle ». Le directeur a ensuite insisté sur le fait que le DMP est à présent une réalité, et que son coût est maîtrisé. Reste à en développer les usages…
Il a conclu par un rapide tour d’horizons des projets ambitieux développés dans le champ de la mobilité, de la messagerie sécurisée, de l’aide à la décision ou de l’épidémiologie, et qui seront bientôt une réalité.

La conférence s’est poursuivie par les interventions de Joël KARECKI, président de la FIEEC qui a rappelé l’importance du travail de l’ASIP Santé pour les industriels, qui organise le champ extrêmement prometteur de la e-santé en France. Il intervenait aux côtés de Jacques LUCAS, vice-président du CNOM, soulignant pour sa part la nécessité de clarifier ces nouvelles pratiques, et se félicitant de la place accordée à la consultation des Ordres professionnels.

Après un bilan de la mise en place du DMP - 100 000 dossiers créés à ce jour - , la matinée s’est poursuivie par deux tables rondes réunissant représentants de l’ASIP Santé, des syndicats de médecins, des maîtrises d’ouvrages régionales et des associations de patients pour débattre sur les thèmes de l’inscription du DMP dans les pratiques médicales, et sur le plan de déploiement en 2012 (voir aussi le programme détaillé). Ces tables rondes ont notamment été l’occasion pour les participants d’échanger directement avec la salle.

Trois ans après la création de l’Agence, la Conférence annuelle de l’ASIP Santé 2012 a été un lieu d’échange et de convivialité permettant de mesurer le travail accompli, comme de rappeler la vision et les objectifs communs qui guident l’ensemble des partenaires dans le développement de la e-santé en France.